Accueil Formation Qui peut ouvrir une Micro-crèche ?

Qui peut ouvrir une Micro-crèche ?

Êtes-vous passionné par l’éducation, êtes-vous à l’aise avec les enfants et voulez commencer vous-même en tant qu’ indépendant ? Vous voulez gérer une petite entreprise qui vous permet d’exprimer vos talents ? Alors peut-être ouvrir un micro-berceau est fait pour vous ! Le micro-berceau est en vogue, il est donc temps de commencer ! Lorsque nous savons qu’il n’y a pas moins de 400 000 places pour les enfants de moins de trois ans, nous comprenons mieux la valeur de la micro-pépinière. Cette pénurie a créé un nouveau marché pour tous les professionnels de la petite enfance , qui se développe maintenant. Greenkub vous apporte les réponses à votre projet !

Le concept de micro-pépinière est tout à fait nouveau puisqu’il a été créé il y a à peine dix ans. Des micro-garderies ont été créées pour renforcer la capacité d’accueil des jeunes enfants, les garderies traditionnelles étant saturées. Une micro-pépinière peut accueillir maximum de 10 enfants. Ces enfants peuvent être de 10 semaines à 6 ans. Situé à mi-chemin entre la crèche traditionnelle et les soins maternels. Bénéficiant d’un statut plus souple que les pépinières conventionnelles, les micro-pépinières ne sont pas moins réglementées dans leur création et leur exploitation.

A lire aussi : Intégrer une école de commerce à Lyon : comment choisir ?

Ouverture d’un micro-berceau : les étapes à suivre

Créez votre équipe

Vous devrez d’abord construire votre équipe. Le plus souvent, c’est un entrepreneur (vous) et différents associés. En général, le projet de création d’une micro-pépinière est réalisé par plusieurs personnes qui concluent un accord et créent une association ou une entreprise. Une micro-pépinière est souvent la conception d’assistants de pépinière qui décident de devenir indépendants et de lancer leur entreprise.

Rencontrez le maire de votre municipalité

Il est conseillé de rencontrer le maire de votre municipalité avant le projet. C’est un interlocuteur privilégié, préoccupés par la portée de leur future pépinière. Demander du point de vue de quelqu’un est utile, voire nécessaire. Il peut, en fait, vous fournir des informations supplémentaires importantes et faciliter certaines étapes. Sa future pépinière est au service de sa municipalité autant qu’il apprend !

A lire aussi : Pourquoi choisir d’aller étudier à Lyon?

Trouvez le bon endroit

Il s’agit souvent d’une étape cruciale pour de nombreux projets de micro-garderie. Certains critères et normes de construction, d’accessibilité et de sécurité sont essentiels à l’ouverture d’une telle installation. Il est donc nécessaire de compter sur une période d’enquête plus longue ou plus courte. Des modifications possibles seront égalementnécessaires. Il convient de noter qu’il est possible de demander des subventions pour financer ce travail. La recherche des locaux peut également être modifiée pour la construction des locaux. En fait, de nombreuses pépinières ouvrent dans la maison des directeurs qui viennent construire dans leur jardin un espace dédié comme un studio de jardin

Effectuer une étude de marché

Pour assurer la viabilité de votre marché, faites votre étude de marché  ! Cet exercice vous permet d’évaluer la pertinence de votre projet par rapport à la demande locale . Cela signifie que vous pouvez estimer le nombre d’enfants qui n’ont pas accès aux services de garderie et le nombre de garderies enregistrées dans la région.

Différentes données doivent être collectées au moyen de diverses techniques.

  • Envoyer des questionnaires aux écoliers
  • Lancer une étude sur les réseaux sociaux
  • Collecte des données statistiques disponibles : nombre de naissances, nombre d’habitants
  • Recueillir des données auprès des FAC et du conseil ministériel
  • Établir une référence : identifier tous les joueurs concurrents, le nombre de places disponibles dans la pépinière
  • Organiser des réunions publiques pour rechercher des besoins réels.

Plus vous avez de données, plus vous aurez la possibilité de encadrer votre projet !

Établir un plan financier

Le plan financier (également appelé « plan d’affaires  ») est le document-cadre qui en noir et blanc les données numériques du projet. Il énumère les prévisions de recettes et de dépenses pour les mois et les années à venir. Le plan financier sert de matrice pour assurer la viabilité du projet. Il doit comprendre entre autres

  • Dépenses en capital (mobilier, travaux, décoration…)
  • Dépenses courantes : eau, électricité, impôts de sécurité sociale, salaires, assurances
  • Ressources ressources financières pour l’amortissement des investissements
  • La liste des moyens alloués à la réalisation du chiffre d’affaires
  • Projection de votre chiffre d’affaires futur
  • Pour financer votre projet n’oubliez pas de poser des questions sur l’assistance disponible du Conseil Général et FAC

Construire un plan éducatif

Le plan éducatif est un document obligatoire pour l’ouverture d’une micro-pépinière. Il devrait inclure la description de l’emplacement, la liste de dotation. Il devrait détailler le but et les mesures établies pour assurer l’accompagnement, l’éveil et le développement des enfants que vous recevrez : apprendre sur la vie communautaire, découverte des goûts, sons, couleurs, premières règles d’hygiène et de nutrition.

Établir et archiver votre dossier d’accréditation

La fonction du fichier d’approbation est de formaliser la demande d’ouverture avant d’ouvrir un micro-crèche. Elle doit comprendre, entre autres, les renseignements suivants :

  • Informations relatives aux locaux (emplacement, zone, description)
  • Votre étude de marché
  • Les objectifs de votre future micro-pépinière
  • Le nombre de familles qui ont manifesté leur intérêt pour le projet
  • Le statut juridique de future micro-pépinière
  • Le mode de fonctionnement de l’établissement
  • Le nombre d’enfants dans la structure
  • Âge des enfants admis par la micro-pépinière
  • Heures d’ouverture
  • Le montant des traitements du futur personnel
  • Prix pour les services offerts par l’hôtel
  • Le statut juridique de votre future micro-pépinière
  • Le mode de fonctionnement de votre futur micro-berceau
  • le budget opérationnel de l’institution.

Ce fichier sera archivé avec le PMI ( Protection de la mère et de l’enfant ) le plus proche. Un médecin PMI analyse le fichier archivé et détermine sa validité. En cas de validité, le médecin envoie une demande d’accord au Conseil général du département, ce qui déclenche la poursuite du processus d’autorisation conduisant à la création du microberceau.

L’ autorisation finale est accordée par le président du Conseil général après avis conforme du médecin du département PMI. Pour en savoir plus sur le PMI, reportez-vous à ce lien.

Remarque : vous pouvez demander conseil à la Caisse d’Allowances Familiales (CAF) sur les étapes à suivre pour créer le dossier d’accréditation.

Gérer votre future micro-pépinière

Le gérant

Le gestionnaire de micro-pépinière est un professionnel qui représente légalement l’établissement. Il assure les tâches administratives, le recrutement et le paiement des employés. Aucune qualification n’est requise pour ce poste.

Le directeur

Le directeur n’est pas un poste obligatoire dans une micro-pépinière. Le gérant est habituellement le directeur lui-même. Mais il ne peut pas occuper ces deux postes s’il agit déjà en parallèle comme directeur dans d’autres micro-pépinières.

Le futur référent de votre micro-pépinière

Vous devez nommer une référence technique pour votre établissement. Cet arbitre doit avoir un diplôme état de médecin en médecine ou de garde d’enfants . Il doit avoir plus de trois ans d’expérience professionnelle en tant qu’éducateur d’enfants . En tant que membre de l’équipe, il remplit plusieurs fonctions :

  • Suivi technique de l’établissement
  • Mise en œuvre du projet hôte
  • Coordination des activités du personnel de supervision.

Si le directeur de la micro-pépinière possède les diplômes nécessaires pour ce poste, ou s’il embauche un directeur fonctionnaire titulaire de ces diplômes, la nomination du référent technique n’est pas nécessaire.

L’ encadrement d’un micro-berceau

La supervision d’une micro-pépinière répond à un impératif du personnel. En fait, il est nécessaire d’avoir un minimum obligatoire de personnel de supervision pour s’occuper des enfants. Par exemple, au moins deux personnes sont requises pour prendre en charge 4 enfants. Une personne suffit pour prendre soin de trois enfants.

Aussi, rappelez-vous que 40% des employés doivent détenir un diplôme d’État en garde d’enfants, éducateur, malade ou psychomotricien. Les autres membres du personnel doivent également posséder des qualifications telles que la PAC pour la petite enfance ou la PAC d’aide à domicile, la santé et le BEP social.

Quelles règles pour ouvrir un micro-berceau ?

Rappelez-vous de commencer que les micro-écoles sont supervisées et protégées par le PMI et sont soumises à deux textes réglementaires qui doivent être connus (décret n° 2007-230 du 20 février 2007 sur les institutions et services pour les enfants de moins de 6 ans, décret n° 2010-613 du 7 juin 2010 sur les institutions et services pour la prise en charge des enfants de moins de 6 ans).

Ces lois réglementent les conditions d’accès et la qualité du service des institutions afin de veiller à ce que la santé, la sécurité, le bien-être et le développement des enfants soient adéquats assuré.

Le statut juridique des micronurseries

Le choix du statut juridique de votre future micro-pépinière dépend de plusieurs critères que vous devez connaître. Le nombre de membres au moment de la création est décisif. C’est ce nombre qui déterminera le statut juridique de la structure.

Les procédures de création d’une micro-pépinière sont identiques à celles de la création d’une entreprise. Cependant, étant donné que la garde d’enfants est réglementée par des réglementations strictes, il sera nécessaire d’obtenir plusieurs autorisations obligatoires.

choix du statut juridique conditionne les méthodes de financement, les méthodes de rémunération des gestionnaires et des employés, et le système fiscal Le de l’institution. Ainsi, une micro-pépinière sous le régime d’une LLC sera financée par des entrepreneurs à l’initiative de sa création. En revanche, une micro-pépinière jouissant du statut d’association peut demander une aide d’État.

Si l’entrepreneur est le seul partenaire de la structure, la micro-pépinière sera en fait une propriété unique. Trois lois sont alors possibles :

  • EURL : La société individuelle à responsabilité limitée
  • EIRL : La seule propriété en Responsabilité
  • SASU : La société anonyme simplifiée d’un personnel

Si l’entrepreneur est accompagné d’autres partenaires, le statut sera celui de l’entreprise. Trois lois sont également possibles :

  • SA : La société anonyme
  • SARL : Société à responsabilité limitée
  • SAS : La société par actions simplifiée

Si la micro-pépinière n’est pas destinée à réaliser des bénéfices, elle aura alors le statut juridique d’association (loi 1901 sur les associations). Dans ce cas, elle aura droit à des subventions pour fonctionner. Ce statut vous permet également de fédérer plus largement la population de la zone autour de votre projet

Les installations de votre futur micro-pépinière

Les installations de votre future micro-pépinière doivent d’abord être situées dans un bassin de population où la demande est évidente. Il devrait également être proche de l’infrastructure dédiée à la petite enfance et être facilement accessible. Sa proximité d’un quartier d’affaires est également logique, car les parents peuvent facilement laisser leurs enfants le matin aller travailler.

La grande tendance de la micro-pépinière est aussi les crèches à domicile. En fait, de plus en plus d’entrepreneurs construisent dans leur jardin un espace dédié à l’accueil des enfants, soit sous la forme d’une construction dure ou avec un studio de jardin de type structure en bois.

La taille de votre structure devrait également être assez grande : comptez un espace d’activité de 3m2 et un espace de sieste de 2m2 par enfant.

Les installations doivent comprendre :

  • Un espace qui sert de salle de jeux
  • Un espace pour siestes
  • Toilettes : toilettes et points d’eau
  • Une cuisine
  • Une buanderie

Impératifs de sécurité

Certaines normes de sécurité doivent être respectées :

  • L’ extérieur de l’établissement doit comporter des aires de jeux sécurisées et fermées
  • Ces espaces de jeu ne devraient pas avoir de barres horizontales
  • Des mesures de protection devraient être prises dans les zones à risque potentiel : proximité de la route, de la rue, des voies navigables
  • Les rails doivent être installés (hauteur minimale : 1m30)
  • Les fenêtres doivent être à une hauteur d’au moins 90 cm.
  • Les poignées de porte doivent être en hauteur
  • Les appareils de chauffage doivent être protégés
  • Les prises électriques et les appareils doivent être isolés
  • Les clés des lieux doivent être conservées dans un endroit secret et sécurisé
  • Les produits potentiellement dangereux devraient être inaccessibles (risque d’ingestion)
  • Jouets et équipements utilisé doit être conforme à la réglementation en vigueur
  • Tout objet dangereux doit être hors de la portée des enfants (ciseaux, crayons, médicaments)
  • Les salles de bains ne doivent pas être accessibles aux enfants célibataires de moins de deux ans.

Combien pouvez-vous gagner avec un micro-berceau ?

Créer et gérer une entreprise de micro-pépinière est une entreprise assez facilement rentable. Il faut cependant se rappeler qu’il ne générera généralement pas de profits importants au cours de sa première année d’exploitation. En fonction de vos taux et taux de remplissage, vous devrez d’abord rembourser tous les coûts de création, d’exploitation et de salaire au cours de la première année.

Combien cela coûte-t-il de créer un micro-cri

La création d’une micro-pépinière coûte généralement entre 0 et 100 000 euros. Selon le statut juridique de l’institution, vous devrez avoir une contribution personnelle. Si, par exemple, il s’agit d’un micro-berceau en SARL, la contribution financière pour le capital social ne sera pas nécessairement nécessaire. Toutefois, nous vous conseillons de bénéficier de cette contribution financière minimale afin de pouvoir bénéficier d’autres aides de crédit (fonds d’allocations familiales, banques, aides communautaires)

Franchise de micro-pépinières

Une franchise est un contrat par lequel un franchiseur met à la disposition du franchisé son nom commercial, sa licence ou sa marque de commerce dans le but d’exercer une activité commerciale pour le compte du franchiseur. Sachez qu’il est possible d’ouvrir un micro-berceau gratuit. Ce modèle présente plusieurs avantages :

  • Un processus créatif flexible et facile
  • Une procédure d’ouverture rapide
  • Une possibilité de réalisation de l’exploitation immobilière
  • Développement rapide de l’activité

La franchise est de plus en plus utilisée pour ouvrir un micro-berceau. Les réseaux se sont ainsi développés sur ce secteur au cours des dix dernières années.

Embarquez pour l’ouverture d’un micro-berceau est une aventure passionnante ! Qu’il s’agisse d’une conversion ou d’un début de travail indépendant, cela nécessite des investissements humains et financiers importants. Cependant, une fois l’activité commencée, vous êtes susceptible de vous retrouver !

ARTICLES LIÉS